Les coûts de production (3 bis)

Publié le par Bat.Assistant

Dans ce qui suit, nous allons éxaminer trois points ; la forme du coût marginal, la forme du coût total moyen, et la relation entre ces deux courbes.

Coût marginal croissant

Le coût marginal augmente avec la quantité produite. Quand l'entreprise ne produit qu'une faible quantité, elle n'utilise qu'une petite partie de son matériel. Elle peut donc facilement mettre en marche une machine supplémentaire, et par conséquent accroître sa production à faible coût. En revanche, si l'entreprise tourne à plein rendement, toutes les machines sont utilisées quasiment à leur capacité maximale et l'usine est pleine d'ouvriers. Si l'entreprise veut alors augmenter sa production, elle devra embaucher de nouveaux employés qui trouveront une usine encombrée, et des machines devant lesquelles il faudra faire la queue. Il est donc beaucoup plus coûteux de fabriquer une quantité supplémentaire de produit quand le niveau de production est déjà élevé.

De toute façon, si le coût marginal diminue avec la quantité produite, l’entreprise aura tendance à augmenter sa production (et la stocker éventuellement), si bien qu’elle atteindra quasi certainement la phase de coût marginal croissant. Ainsi, il est raisonnable de retenir la règle des coûts croissants.

La courbe en U du coût total moyen

La courbe du coût total moyen est en forme de U. Rappelons que le coût total moyen est la somme des coûts fixes moyens et des coûts variables moyens. Le coût fixe moyen est toujours décroissant, puisque le coût fixe est réparti sur une quantité produite croissante. Le coût variable moyen croît avec la quantité produite du fait du caractère décroissant du produit marginal. Pour de faibles niveaux de production, de l'ordre par exemple de 1 ou 2 unités à l'heure, le coût total moyen est élevé, car le coût fixe n'est réparti que sur une faible quantité produite. Le coût total moyen décline avec l'augmentation de la production, jusqu'à ce que 5 unités soient produites à l'heure. Le coût total moyen est alors de 1,30 € l’unité. Si l'entreprise produit plus de 6 unités, le coût total moyen commence à remonter, car le coût variable progresse rapidement.

Le bas de la courbe en U indique la quantité qui minimise le coût total moyen. On l'appelle échelle optimale de production. Pour l’entreprise étudiée, la quantité efficace est de 5 ou 6 unités de produit. Si elle fabrique plus que cela ou moins, le coût total moyen sera supérieur au minimum de 1,30 €.

La relation entre coût marginal et coût total moyen

La figure.5 (ou le tableau.2), montrent quelque chose qui, à première vue, peut sembler étrange. Quand le coût marginal est inférieur au coût total moyen, ce dernier diminue. Quand le coût marginal est supérieur au coût total moyen, ce dernier augmente. Cette situation n'est pas particulière à l'entreprise étudiée : elle est valable pour toute entreprise.

En effet, le coût total moyen est comparable à la moyenne des notes. Le coût marginal est la note obtenue au dernier examen. Si cette dernière note est inférieure à la moyenne enregistrée, la moyenne baissera. Si la dernière note est supérieure à la moyenne enregistrée, la moyenne augmentera. Une règle de calcul qui s'applique aussi bien aux notes qu’aux coûts.

Cette relation entre coût marginal et coût total moyen a une conséquence essentielle. La courbe de coût marginal coupe la courbe de coût total moyen à la quantité optimale de production. Pourquoi ? Pour un faible niveau de production, le coût marginal est inférieur au coût moyen, et celui-ci baisse. Après l'intersection des deux courbes, le coût marginal est supérieur au coût moyen et par conséquent le coût moyen doit commencer à augmenter à ce moment-là. Ce point d'intersection doit donc être le minimum du coût total moyen. Ce point de coût moyen minimum joue un rôle crucial dans l'analyse de la concurrence.

Publié dans Economie

Commenter cet article